Spiderman Shattered Dimensions 29/08/2010

Aller en bas

Spiderman Shattered Dimensions 29/08/2010

Message  E x 0o t ii K le Lun 6 Sep - 18:21

Spider-Man : Dimensions nous a été présenté cette semaine, et nous avons donc pu découvrir plus en détail ce jeu aux multiples facettes. Comme vous le savez sûrement ce jeu propose quatre Spiderman différents avec Spiderman Noir, Amazing Spiderman, Spiderman 2099 et Ultimate Spiderman. Beenox Studios s’est inspiré de quatre comics différents, et on retrouve donc quatre univers graphiques avec quelques variations de gameplay pour chacun.



Mais tais-toi Parker !
La tablette de l’ordre du chaos est brisée durant une cinématique et voici donc que l’équilibre de l’espace-temps est déséquilibré. Spiderman voit apparaître des clones de lui-même et nous assistons à la naissance des univers parallèles. Une belle pirouette pour inclure tous ces clowns en collant dans un seul et même scénario. Malheureusement l’humour enfantin, irritant et omniprésent de Peter Parker sera aussi cloné et il va donc falloir supporter ses très mauvaises blagues durant les cinématiques et les combats.
Le solo comporte 3 actes décomposés en 4 niveaux. Chaque niveau se déroule dans un des univers et vous avez la liberté de les traverser dans l’ordre que vous voulez. Vous ne serez donc pas obligé de vous taper toutes les missions de tel Spiderman pour passer à un autre. On compte ainsi 12 niveaux suivis d’un treizième dédié au grand final, avec 13 super méchants à combattre. Attention, ceux-ci ne vous attendront pas sagement à la fin du stage puisqu’ils viendront faire irruption tout au long de votre progression. On note par exemple la présence de combats en vue subjective durant lesquels vous devrez rentrer des commandes comme dans un bon Quick Time Event et donner des droites avec les touches LT et RT. Pour finir on nous annonce une durée de vie de 13-14 heures de jeu, soit approximativement 1 heure par niveau. Quelques défis occuperont les plus perfectionnistes d’entre vous mais le contenu s’arrête là, les développeurs nous ont confié qu’aucun DLC (autre que des gadgets comme des costumes) n’était prévu.



Une variété toute relative
La partie Amazing Spiderman reprend les premières apparitions du personnage en comics pour modèle. Les décors et les couleurs sont donc proches du cel-shadding pour recréer cette patte graphique. L’intention est bonne mais le résultat est mitigé. L’aire de jeu qui nous a été montrée était grande et ouverte, mais aussi très vide et manquait cruellement de détails. Le gameplay se résume à du bête beat’em all, où Spiderman use et abuse de sa toile pour traumatiser la multitude d’ennemi. Le spider sense vous servira uniquement à voir vos ennemis à travers les fumigènes que l’on vous jetera à la tête.
Spiderman 2099 est déjà beaucoup plus ambitieux et plus réussi graphiquement. Le tout se déroule dans un New-York futuriste et les voitures qui volent au milieu de gratte-ciels font penser au Cinquième Elément. Le style est très coloré et l’ensemble déborde de vie. Vous pourrez vous balader de toile en toile comme dans un open-world pour aller d’un combat en beat’em all à un autre, même si vous serez en fait restreints à de larges couloirs. Le premier petit plus de Spiderman 2099 est de pouvoir déployer des petites ailes pour gérer ses déplacements lors de chutes libres. C’est ainsi qu’une scène vous oppose au super bouffon pendant une chute vertigineuse. La deuxième capacité de Spiderman 2099 est de pouvoir voir les choses en accéléré, ce qui manette en main se traduit par une variante du bullet time.
L’Ultimate Spiderman ressemble à l’Amazing Spiderman avec une action principalement tournée vers le beat’em all. Les toiles d’araignées laissent leur place aux pouvoirs liés au costume de Spiderman et les ennemis sont beaucoup plus nombreux. Une jauge de rage se remplit lorsque vous êtes attaqués par l’ennemi et les super coups viendront puiser cette énergie. Le style graphique change pour quelque chose de plus sombre mais la réalisation retombe malheureusement dans le moyen.
On finit par le plus inattendu d’entre tous, le Spiderman Noir. Nous avons ici un virage à 180° par rapport aux autres gameplay car il s’agira avant tout d’infiltrer et d’éliminer les bad guys dans l’ombre. L’univers est fait uniquement de noir et de blanc, créant une ambiance bien particulière, malheureusement encore une fois entâchée par des graphismes en retrait. On retrouve ici des mécaniques de jeu déjà bien connues avec des neutralisations similaires à ce que proposait Batman Arkham Asylum. Si les ennemis vous repèrent vous verrez un indicateur de votre dernière position connue, exactement comme dans Splinter Cell Conviction, et le Spider Sense vous facilitera la tâche avec la possibilité de voir les ennemis derrière les éléments du décor.



Avis aux arachnophiles ...
Vous l’aurez compris, ce Spider-Man : Dimensions (le « Shattered » disparait pour la version Européenne) s’annonce sympathique, avec même un Spiderman noir surprenant mais qui malheureusement aura du mal à tenir la comparaison avec les ténors du jeu d’infiltration. Là où Batman séduisait tout le monde de par ses très nombreuses qualités, ce Spiderman semble surtout être destiné aux fans du personnage, malgré une section Univers qui explique les points clés de l’histoire aux non-initiés. Reste à attendre un prochain test pour voir si la variété des missions et si le scénario arriveront à faire oublier l’aspect technique du titre, vraiment limite dans la version que nous avons vu du jeu.
Enfin, si ce Spider-Man : Dimensions vous intéresse en tant que fan, l’import risque de devenir obligatoire car la version anglo-saxonne bénéficiera de la participation de Stan Lee dans le rôle de la voix Off.
avatar
E x 0o t ii K
Admin
Admin

Messages : 162
Date d'inscription : 28/08/2010
Age : 30
Localisation : Dunkerque

http://standfirmguys.francais.tv

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum